L’autisme et la radiesthésie

L’autisme et la radiesthésie

Pour rester simple, je dirais que c’est une maladie de la tête. Plus précisément je la nomme «trouble du comportement». On le trouve presque chez toute personne.

Ce qui différencie pour la radiesthésie un handicap mineur d’une pathologie lourde, c’est l’importance du trouble constaté.

Je mesure ou évalue ce trouble avec un appareil, le syntoniseur. Il existait déjà sous une autre forme dans les années 1930. Certains médecins comme le Docteur TILLON à Toulon, lui donnaient la préférence par rapport aux laboratoires pour les analyses de leurs patients. 

Des maladies tout en nuances

Je trouve chez pratiquement tout le monde un trouble du comportement. Chez certains il est à 98 ou 99%

Ce sont ces cas qui seront nommés par la science d’une pléthore de noms. Des  maladies comme la  schizophrénie, l’épilepsie, la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, de Huntington ou l’autisme et bien d’autres noms savants que je ne connais pas.

Par contre, j’enseigne aux parents d’enfants autistes, la nécessité pour eux,  de ne jamais cesser de témoigner leur amour à leurs enfants. C’est indispensable pour atteindre avec ma technique de bons résultats. Comme pour toute maladie, le thérapeute fait 51% du travail et le patient 49% .

Sans aller plus loin, je vous livre ci-dessous le rapport de mon premier client atteint d’autisme. Aujourd’hui, je le considère comme guérit.

9 Avril 2020,  Saint Yrieix sur Charente (16710)

Nous sommes les heureux parents de 2 garçons (8 ans et 18 mois).

A l’âge de 5 ans, notre aîné, Baptiste a été reconnu autiste (supposé de la famille asperger) par 2 spécialistes. Nous étions très loin d’imaginer un tel verdict.

Depuis ses 4 ans, il creusait petit à petit l’écart avec  le monde qu’il l’entourait (camarades de classe, famille, voisins…), il ne participait à aucune activité et restait spectateur. Il semblait absent des discussions, son regard ne suivait pas les échanges et d’ailleurs,  comme les maîtresses, nous pensions qu’il n’écoutait pas (or ses apprentissages étaient bons).

Il n’exprimait pas ses émotions. Hélas, nous sommes certainement passés à côté de nombreux chagrins sans le savoir car son visage restait neutre. C’était un petit garçon qui ne rayonnait pas (dans le regard, dans  ses intonations, ses émotions, ses activités…).

Pour des parents, il est très difficile de comprendre et d’accepter cela quand autour de nous les autres  enfants expriment leur joie de vivre.

Comme dit Monsieur TENAND, il n’y a pas de hasard, alors, je remercie ma bonne étoile de m’avoir envoyé profiter d’une promotion dans un supermarché (où je vais très rarement) pour acheter un palmier. Ce jour là, alors que je regardais les palmiers, une personne bienveillante s’est approchée et sans connaître ma vision sur les énergies qui nous entourent elle m’a confiée le nom de Mr TENAND.

Plusieurs mois après cette rencontre, j’ai volontairement suivi une formation animé par Monsieur TENAND. Sa tolérance et sa bienveillance m’ont interpellée et je lui ai confié mes inquiétudes pour notre fils. Après une grande réflexion avec mon mari, nous avons confié à Monsieur TENAND nos espérances. Immédiatement le travail à distance c’est mis en place de façon hebdomadaire puis bimensuelle. De notre côté, nous n’avions rien à faire, seulement lui remonter régulièrement des nouvelles pour qu’il puisse affiner ses actions.

Les résultats ont été visibles rapidement. Les maîtresses étaient étonnées qu’il participe en classe. La psychomotricienne était surprise de constater que son visage s’était décrispé, et ses émotions devenaient visibles. Nos amis qui pensaient que notre fils était juste timide (ils n’ont pas su qu’il était asperger) étaient surpris de le voir parler et rire. Les grands parents ont pris plaisir à jouer avec leur petit-fils et à le voir rire. Le regard des personnes de l’extérieur nous a conforté dans ce que nous constations également.

À ses 6 ans et demi, nous avons déménagé. Il a fait sa rentrée en CP dans une nouvelle école. Il est devenu grand frère et toute sa vie a basculé. Comme nous l’avait dit Mr TENAND et la psychomotricienne, les mauvais démons sont revenus.

Après 4 mois, voyant qu’il ne remontait pas la pente, je suis revenue vers Monsieur TENAND. De nouvelles actions ont été mises en place et tout est rentré dans l’ordre à nouveau.

Aujourd’hui, Baptiste a 8 ans, plein de copains. C’est un enfant épanoui, expressif et rayonnant.

Il a choisi de faire du foot (activité qu’il n’aurait jamais choisie avant) et prend un grand plaisir à s’entraîner en club et à la maison.

Nous habitons un lotissement dans lequel il s’est fait 2 bons amis. C’est même difficile de le faire rentrer à la maison !!!

Bref, le syndrome d’Asperger a disparu. Il vit maintenant comme tous les petits garçons de son âge.

Monsieur TENAND le sait déjà, mais nous lui sommes chaque jour reconnaissant. Un merci n’est pas grand-chose à côté de tout le bonheur qu’il nous a offert.

Nous espérons que notre expérience sourira également dans d’autres familles car nous savons la douleur qui pèse quand nos enfants vont mal.

Chaleureusement

Delphine L. (Charente)

Cet article a 1 commentaire

  1. Marc K.

    C’est un magnifique témoignage, très émouvant et plein d’amour.
    Félicitations à Baptiste, à ses parents et évidement à M. TENAND. Merci au Très Haut.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.