L’hypocrise médiatique

Il est fréquent depuis quelques années d’entendre dire qu’il ne faut pas mélanger ou plutôt, il faut séparer vie privée, de vie publique.

Il suffit d’écouter d’entendre de voir ce qu’il se passe autour de nous pour comprendre que ce n’est pas aussi simple que certains commentateurs veulent nous le faire admettre par les voies des ondes toutes puissantes et pratiquement sans contrôle.

Prenons un exemple simple :certaines personnes ont la phobie des chats noirs pour des raisons difficiles a cerner.

Figurons nous une personne ayant cette phobie arrivant a son bureau ou à son atelier ou encore  commerce apercevant un chat noir a proximité de son lieu de travail. La peur du maléfice va envahir cette personne. l’envahissement ou la déstabilisation sera au niveau de la phobie. Si cette phobie est extravagante la déstabilisation dans le travail va s’en trouver proéminente.

Après tout c’est normal d’avoir l’esprit traversé et occupé pour ne pas dire préoccupé  par nos penchants personnels. Ces penchants aussi divers moraux ou immoraux, nous les gardons en permanence avec nous. Peu de personne peuvent déclarer étant par exemple  grand fumeur de ne pas être gêné lorsqu il se trouve dans un milieu ou il ne peut pas fumer ou boire si sa préoccupation ad dicte est la boisson alcoolisée.

Si cette même personne est habitée par des meurs particulières, c’est la même chose. Au cas ou cette personne occupe un poste important voir très important, comment peut on admettre que ces décisions du moins une partie de celles-ci ne seront pas influencées en  fonction de son humeur permanente.  En effet qui peut me dire qu’un fumeur médecin (Un grand nombre de médecins ne fument pas, j’ai connu un professeur en médecine ad dicte au tabac  ayant mis le feu a sa poubelle avec ses mégots) n’est pas d’abord un fumeur. Du matin au lever le grand fumeur est habité par l’envie de fumer alors qu’il est médecin qu’une partie de cette journée. Admettons que cette même personne se lève a 7 heures du matin et se couche 22 h 30 le soir ceci dure 15 h 30 Concernant l’ouverture de son cabinet  de 9 heures 12 h et 14 heures 18 heures cela fait sept heures occupé pour le soin des patients et 15 h 30 plus ou moins a penser au tabac dont 7 heures en étant privé de celui-ci. Nous pouvons prendre des exemples très nombreux sur notre comportement privé et ou public. Il est relativement difficile de faire admettre à une grosse frange de la population, qu’une personne à fortiori publique, puisse être différente en public qu’en privé.

Il va sans le dire qu’il est plus facile a un être humain équilibré positif respectueux de la Création, de diminuer ses penchants plus ou moins inavouables en superposant une vie publique et privée sans trop d’histoires  gênantes, permettant de mieux aider les autres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Translate / Traduire
×
×

Panier