L’arme suprème des combattants de DIEU

Cet article a été mis à jour il y a

Voici le site : vivreautrement.org où j’ai trouvé ce si bel outil. Je cherchais un site sur la médecine spirituelle que je commence timidement à pratiquer sans le savoir, j’en ai trouvé beaucoup à mon étonnement. Mais très rares sont les bons.

Recommandations

L’acte de bénir sera en proportion avec votre élévation spirituelle et  votre sincérité, par contre il faut bien commencer. Je vous bénis

Cet article a 4 commentaires

  1. Bonsoir et Meilleurs voeux (Bloavezh mat evit 2018).

    Merci pour ce partage, et de même avec l’ouvrage d’Anselm Grün « Le livre des bénédictions » paru chez Salvator-Diffusion : Voici le 4ème de couverture traduit de l’allemand :

    « Bénir quelqu’un et lui souhaiter bonne chance, c’est lui vouloir du bien, quelles que soient les circonstances. C’est lui exprimer de l’attachement, établir une proximité avec lui. A un ami qui part en voyage ou à une amie qui passe un examen, nous disons « bonne chance ! », mais nous implorons aussi pour eux la bénédiction de Dieu, afin que le voyage ou l’examen soit couronné de succès. Dans les deux cas, nous souhaitons la réussite. Mais si le succès et la chance sont des notions purement profanes, la bénédiction est un don de Dieu qui enrichit intérieurement notre action. Lorsque nous invoquons pour quelqu’un la bénédiction divine, nous savons que de nous-mêmes, nous ne pouvons garantir la réussite du projet. Elle dépend de plus grand et plus puissant que nous…. ».

    p. 8 : Que ce soit en grec, « eulogein » ou en latin, « bénédicere », bénir, c’est souhaiter du bien à autrui, lui dire des paroles bonnes, aimables et agréables qui lui font prendre conscience de ce qu’il possède déjà de bon et de beau en lui. En ce sens , la bénédiction est le contraire de la malédiction (« maledicere » en latin), qui consiste à dire du mal, à prononcer des paroles négatives et malfaisantes à l’encontre de quelqu’un. Jadis, on lui attribuait un effet magique. Aujourd’hui, grâce à la psychologie, nous savons combien des mots acerbes peuvent rester longtemps sur le coeur et causer des dégâts psychiques. Se sentir rejeté et blessé n’est pas un bon présage de réussite de vie, et peut même conduire à ce que l’individu ainsi intérieurement bafoué se nuise à lui même »….

    Anselm Grün, né en Basse-Franconie (71 ans), est moine à l’abbaye bénédictine de Münsterschwarzach depuis l’âge de 19 ans.

  2. Merci pour ce partage, qui, je trouve sonne la vérité très justement sur l’art de bénir.
    Je ressens cet acte de bénir comme il est écrit ici dans ce texte comme une clé suprême qui conduit à aimer son prochain comme soit même.
    Je bénis cette année passée et toutes les années avenir pour ce qu’elles nous apporteront de nécessaire pour nous faire grandir en conscience et sagesse tous autant que nous sommes.

  3. MAGNIFIQUE!!!

    A pratiquer au quotidien.En ce jour de la Nativité,je bénis toute la création et je mets tout en oeuvre pour trouver la Paix intérieure.Une nouvelle naissance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Translate / Traduire
×
×

Panier